“Ces évolutions de l’investissement sont cohérentes avec en premier lieu la faible croissance du PIB mais également la baisse des importations et particulièrement les biens d’équipements et machines importés”, a indiqué l’organisme des statistiques. Selon le dernier rapport de suivi de la situation économique de la Banque Mondiale, la croissance reste relativement élevée, à 3,4% en 2018. La situation économique de l’Algérie, en ce mois d’octobre 2019, n’incite guère à l’optimisme, une dégradation accélérée par le passé par le manque de vision stratégique et la mauvaise gouvernance et récemment par la crise politique qui risque d’avoir des incidences très graves sur le … Des dirigeants d’entreprises de divers secteurs ont été arrêtés dans le cadre d’enquêtes sur des affaires de corruption, ce qui a eu pour effet de perturber l’économie en raison de changements soudains dans la direction et la supervision de ces entreprises, ainsi que de l’incertitude planant sur les investissements. Concernant l’Algérie, Bouteflika reste pour les anciens une figure tutélaire de la révolution et de l’indépendance. Le secteur du BTPH, a lui aussi connu une croissance de +3,6% en 2019, contre +5,2% l’année d’avant. La période préélectorale risque également de retarder davantage le processus d’assainissement budgétaire programmé pour 2019, aggravant le déficit budgétaire à 12,1 % du PIB et augmentant le risque d’un ajustement plus brutal à l’avenir. LIENS UTILES. Grâce à son éventail de produits et services, il aide les pays à échanger leurs connaissances et à appliquer des solutions innovantes pour surmonter les défis auxquels ils sont confrontés. Acculé par des manifes… Pour l’exception culturelle …. Rapport de suivi de la Banque Mondiale sur la situation économique de l’Algérie : La Banque mondiale a publié mercredi un rapport de suivi de la situation économique consacré à la région Mena, Moyen-Orient et Afrique du Nord. La croissance du PIB hors hydrocarbures a été essentiellement tirée par les secteurs de l’agriculture, du bâtiment, travaux publics et hydrauliques (BTPH, y compris services et travaux publics pétroliers), l’industrie et les services non marchands. D’autres secteurs y ont également participé à ce taux de croissance, tels que les services non marchands qui ont connu une croissance de (+1,8%), contre +2,7% durant la même période de comparaison. Mais un autre scénario est possible : un effondrement économique entrainant une émigration massive, avec la … Sur le plan sectoriel, les secteurs des services commerciaux, de l’industrie, de la construction et des travaux publics, et de l’agriculture continuent de stimuler la croissance hors hydrocarbures, qui a atteint 5,6 %, 4,6 %, 3 % et 2,7 % au premier trimestre 2019, respectivement. Si vous continuez à naviguer sur ce site Web  au-delà de la présente page, des cookies seront placées sur votre navigateur. Pour en savoir plus sur les cookies, veuillez cliquer ici. Au sommaire du numéro de juillet 2019 : Point sur la situation financière de l’Algérie : dette publique, solde du Trésor et déclarations de M. Loukal; Appréciation du dinar algérien (DZD) sur le marché parallèle des devises; Euler Hermes et Fitch actualisent leurs prévisions de croissance et de déficit budgétaire pour l’Algérie Le secteur des hydrocarbures, à l’exception d’une croissance de +1,5% au 3ème trimestre 2019, a connu une contre-performance durant les autres trimestres avec (-7,1%) au 1er trimestre, (-8,3%) au second et (-5,3%) au 4ème trimestre de l’année écoulée. La croissance économique en Algérie a atteint 0,8% en 2019, Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de son homologue palestinien…, Belhimer: la plupart des chantiers lancés sont “bien avancés”, Chams-Eddine Bezzitouni : l’Algérie doit se focaliser plus sur l’économie innovante, Plus de 27 quintaux de kif traité saisis aux frontières avec…, Sahara occidental: l’universitaire marocain Mohammed Cherkaoui objet de menaces à cause…, Mohamed Sedati : la décision du CS de l’ONU a remis…, Ziegler à la Radio Algérienne : «la décision marocaine de reconnaître…, France: Agnès Buzyn rattrapée par la gestion de la pandémie du…, Réouverture graduelle des plages, dès le 15 août, Activités commerciales autorisées à la reprise: les conditions fixées par une circulaire interministérielle, BAC 2020 : la moyenne de réussite fixée à 9/20. performant dans l’accélération du processus de développement de l’Algérie. Il révèle qu’« au bout du compte, ce n’est qu’une suite logique de la récession économique qui avait déjà commencé lors du premier trimestre 2018. Le renoncement d’Abdelaziz Bouteflika... - Indicateurs Par ailleurs, il a indiqué que la formation brute du capital fixe en volume (l’Investissement) a enregistré au dernier trimestre 2019, une baisse de 2,2%, après une hausse de 3% à la même période de l’année d’avant. Les quatre mandats d’Abdelaziz Bouteflika – qui avait fait réviser la Constitution pour se maintenir à vie dans ses fonctions – ont depuis longtemps, il est vrai, vidé la Loi fondamentale algérienne de toute substance. C’est cette rente pétrolière qui avait exempté Alger des « printemps arabes » de 2011, en satisfaisant les clientèles du pouvoir, fût-ce au prix d’une explosion de la corruption, d’une ampleur inédite cette dernière décennie. Concernant le secteur des hydrocarbures l’ONS relève une contre-performance, avec une baisse de croissance de (-4,9%) en 2019, mais qui reste de moindre ampleur par rapport à celle enregistrée l’année d’avant, soit (-6,4%). Sans réformes structurelles, le déficit budgétaire global de l’Algérie se situerait, en moyenne, à -15,1% du PIB au cours de … Sur le plan extérieur, le déficit du compte courant devrait se creuser pour atteindre 8,1 % du PIB, principalement en raison d’un déficit commercial nettement plus important. Connectez-vous à votre compte : Write CSS OR LESS and hit save. Ce secteur, malgré le léger recul de la croissance annuelle, il a connu des taux de croissance positifs durant les quatre trimestres de l’année 2019, avec un pic durant le 4ème trimestre (+4,3%). Ce taux de croissance a été essentiellement tiré par les secteurs d’activités de l’industries, du Bâtiment, Travaux Publics et Hydraulique (BTPH), y compris les services et travaux publics pétroliers (STPP), ainsi que par les services marchands et l’agriculture. Ce taux de […] Des réalités amères qui risquent de mener l’Algérie vers la disette si l’instabilité politique perdure encore longtemps dans les semaines à […] Quant au taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures, il a été de 2,4% en 2019, contre 3,3% en 2018, indiquent les données provisoires de l’ONS. Par Kamal Louadj. En cas de troubles son image ne serait-elle pas un recours ? De nombreux signaux semblent indiquer que l’économie algérienne est actuellement soumise à un choc sans précédent depuis de longues décennies. Un mot de passe vous sera envoyé par email. La croissance du PIB a atteint 1,5 % en 2018, contre 1,4 % l’année précédente, et s’est maintenue à 1,5 % au premier trimestre de 2019. La découverte récente d’un nouveau champ gazier laisse entrevoir un rebond de la production et des exportations de gaz, mais uniquement à moyen terme, et si et seulement si le cadre d’investissement dans les hydrocarbures s’y prête. Aussi, s’impose un bilan serein de la situation actuelle et des solutions adéquates pour faire face à la crise qui secoue pas seulement l’Algérie mais le monde. ... nouveau personnel politique issu des élections de décembre 2019. Au début des années 1980, l'économie algérienne commence à … En conséquence, la croissance du PIB devrait se ralentir à 1,3 % en 2019. Bulletin d’information économique : Réformes et déséquilibres extérieurs : la voie de la productivité du travail au Moyen-Orient et en Afrique du Nord; L’Algérie est rentrée dans une situation de grande vulnérabilité économique. L’Algérie est le premier client du sucre brut et raffiné du brésil durant le deuxième trimestre de 2019. CTRL + SPACE for auto-complete. 09:52 12.11.2019 (mis à jour 09:55 12.11.2019) URL courte. Abdelghani Bessaha est un expert en macroéconomie et un ancien staff du Fonds monétaire international (FMI). Dans les années 1980, l'économie algérienne a connu des difficultés importantes. Aux débuts des années 1990, l'Algérie a engagé des réformes structurelles concrétisant ainsi le passage à l'économie de marché. Smaïn Lalmas estime que le prix référentiel du baril, pris en compte dans la loi de finances, « va bien sûr nous conduire vers une aggravation du déficit budgétaire et de la balance commerciale, une érosion rapide de nos réserves de change, un net recul des investissements, perte d’emplois, une forte inflation avec une dévaluation conséquente du dinar». Le même expert explique que les réserves de change « passeraient ainsi de 63,8 milliards de dollars à fin 2019 à 43,8 milliards à fin 2020 et à 23,8 milliards en 2021 ». Ainsi le secteur de l’industrie a enregistré un taux de croissance annuel de +4,3% en 2019 contre 4,1% en 2018. Durant les quatre trimestres de l’année écoulée, le secteur agricole a connu des taux de croissance soutenus, à l’exception du 3ème durant lequel, la croissance à reculer de (-1,2%), mais le plus important a été enregistré au 4ème trimestre avec (+4,9%), détaille l’Office. A un mauvais diagnostic résulte forcément de mauvaises solutions. Alors qu'Abdelaziz Bouteflika est poussé vers la sortie, zoom sur la situation économique de l'Algérie. La situation économique de l’Algérie, en ce mois d’octobre 2019, n’incite guère à l’optimisme, une dégradation accélérée par le passé par le manque de vision stratégique et la mauvaise gouvernance et récemment par crise politique qui risque d’avoir des incidences très … La croissance économique de l’Algérie a atteint 0,8% en 2019 en volume, contre 1,4% en 2018, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS). ... en 2020 contre 36 milliards en 2019. Les tensions actuelles pourraient être le début d’une transformation […] Toutefois, la croissance du secteur des hydrocarbures a reculé de -5,3% au 4ème trimestre 2019, contre (-6,4%) à la même période de 2018. La croissance du secteur des hydrocarbures a été lente, l’activité La croissance du PIB a été de 0,2% au 4ème trimestre 2019, contre 1,3% durant la même période de l’année 2018. Les services non marchands concernent les affaires immobilières, les services financiers et les administrations publiques. Le secteur industriel a enregistré une croissance de 3,3% au 4ème trimestre 2019 contre 3,8% à la même période de l’année d’avant. Le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche a, également, enregistré un taux de croissance annuel de +2,3% l’année dernière, contre +5% en 2018. Algérie : rapport de suivi de la situation économique (Avril 2019)- PDF. Par ailleurs, l’ONS a relevé qu’en valeurs courantes, le PIB du 4ème trimestre 2019 a enregistré une croissance modérée de 0,4% par rapport à la même période de 2018. L’Algérie n’a pas été capable de « semer le pétrole ». Toutes les données et projections macroéconomiques de cette édition sont en date du 05 mai 2017. La balance commerciale de l'Algérie a enregistré un déficit de 3,18 milliards de dollars durant le 1er semestre 2019, contre un déficit de 2,84 milliards de dollars à la même période en 2018, selon les douanes algériennes. Le Soir DZ . Alors que la lutte contre la pauvreté et le partage des fruits de la croissance économique posent d’immenses difficultés, les données et les travaux de recherche permettent de fixer des priorités, de mutualiser les connaissances sur les solutions efficaces et de mesurer les progrès accomplis. L’économie algérienne vacille terriblement et les derniers chiffres font froid dans le dos. Quant au taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures, il a été de 2,4% en 2019, contre 3,3% en 2018, indiquent les données provisoires de l’ONS. Nous con… Le gouvernement nommé par l’ancien président quarante-huit heures avant sa démission continue pourtant de faire mine de gouverner. Une analyse du Carnegie Middle East Center prédit une crise imminente pour l’Algérie et ce, à cause de l’impasse politique qui laissera place à une grave menace d’effondrement économique. De bons taux de croissance ont été enregistrés dans cette activité durant l’année dernière, dont le meilleur durant le 1er trimestre, soit (+4,8%) et le plus mauvais au 4ème trimestre (1,8%). La croissance du secteur des hydrocarbures a été lente, l’activité économique s’étant contractée de 6,5 % et 7,7 % en 2018 et au premier trimestre de 2019, respectivement, contrecarrant en partie les effets de la légère augmentation de la croissance hors hydrocarbures de 3,4 % et 3,9 % en 2018 et au premier trimestre de 2019, respectivement. Les services marchands dont les transports et communications, le commerce, les services fournis aux entreprises et aux ménages, ainsi que les hôtels-cafés-restaurants, ont également participé à cette croissance. Les signaux sont au rouge en Algérie. Ainsi, le taux de croissance du PIB hors hydrocarbures a été de 1,8% au cours du 4ème trimestre de l’année dernière, contre +3,2% durant la même période de 2018. Le taux de croissance des services marchands a été de +3,1% en 2019, contre +3,7% en 2018. En effet, les échanges extérieurs de marchandises et de services sont également caractérisés par une baisse en volume de 16,2% pour les importations et de 5,7% pour les exportations au 4ème trimestre 2019 par rapport à la même période en 2018. Avec 189 États membres, des collaborateurs issus de plus de 170 pays et plus de 130 antennes à travers le monde, le Groupe de la Banque mondiale est un partenariat sans équivalent : cinq institutions œuvrant de concert à la recherche de solutions durables pour réduire la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité dans les pays en développement. Le secteur du BTPH, y compris STPP, a connu une “bonne” performance avec un taux de +4,3% au 4ème trimestre, contre +5,1% durant la même période en 2018. Selon les données de l’Union brésilienne de l’industrie de la canne à sucre (Unica), l’Algérie a importé l’équivalent de 13,1% des exportations totales du Brésil. Pour le premier semestre 2019, les tendances profondes n'ont pas changé dans leurs structures. Pour Dalia Ghanem, le scénario est donc écrit, et « ce n’est qu’une question de temps avant que les revendications politiques du mouvement de protestation s’étendent à l’économie ». L’ensemble des signaux, indicateurs et rapports concordent pour alerter de la gravité de la situation économique et sociale que même le chef … La détérioration de la situation économique du pays continue à inquiéter les experts. Le pouvoir n’ayant pas attendu ce mois de juillet pour s’adosser à une base constitutionnel… Le secteur de l’industrie a connu une croissance soutenue durant les quatre trimestres de l’année dernière, avec respectivement 4,9% durant le 1er trimestre, 4,6% durant le second et le même taux au 3ème trimestre et enfin 3,3% durant le dernier trimestre 2019. Le Groupe de la Banque mondiale œuvre dans les domaines clés du développement. La sonnette d'alarme sur la situation économique de l'Algérie tirée par une organisation patronale ... Maghreb. 1.-La situation économique et sociale fonction de la Sonatrach, principale pourvoyeur de devises de l’Algérie Après 57 ans d’indépendance politique, c’est toujours le cours du pétrole qui détermine l’évolution des principaux indicateurs économiques et sociaux et l’image de l’Algérie … Au cours des dernières semaines, on a ainsi […] (Voir notre interview à la télévision américaine Al Hurra 11-8-2020). La croissance économique de l'Algérie a atteint 0,8% en 2019, contre 1,2% en 2018, a appris l’APS par l'Office national des statistiques (ONS). Le rapport de suivi de la situation économique de l’Algérie est réalisé par l’équipe de la Global Practice for Dans le secteur des hydrocarbures, l’incertitude politique atténuera l’espoir d’une augmentation de la production, la révision de la loi sur la fiscalité des hydrocarbures étant retardée. Cette situation influe le niveau des réserves de change 2020-2021. La croissance économique de l’Algérie a atteint 0,8% en 2019 en volume, contre 1,4% en 2018, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS). L’année 2019 pourrait bien être marquée par un test sévère qui va mettre à l’épreuve une économie et des entreprises déjà fragiles pour la plupart d’entre elles. Banque mondiale. 14/10/2017. L’incertitude politique devrait entraîner un ralentissement du secteur hors hydrocarbures en 2019. Les services non marchands ont également participé à la croissance économique hors hydrocarbures avec un taux de +2,3%, contre +2,7% durant la même période de comparaison et enfin les services marchands avec une croissance de 1,8% contre 3,4%. En effet, le contre-choc pétrolier de 1986 a porté un coup dur à une économie quasiment rentière, c'est la période des plans anti-pénurie et de stabilisation. Des données qui démontrent toute l’étendue de la mauvaise gouvernance dont souffre notre pays. 3675718 (profil non modéré) le 24/12/2019 à 18:24 . Bienvenue ! Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience. Données, statistiques, recherche et publications sur la pauvreté et le développement, Emplois, passation de marchés, formation et événements, Algérie : rapport de suivi de la situation économique (octobre 2019), MENA : Rapport de suivi de la situation économique (octobre 2019), Politiques environnementales et sociales dans le cadre des projets, Produits financiers et services de conseil (a), Organisation des États de la Caraïbe orientale (a), Obligations et produits d'investissement (a), Données en libre accès Training Modules (a), Assemblées annuelles et Réunions de printemps, SIGNALER UN CAS DE FRAUDE OU DE CORRUPTION. Refusant d’assumer la moindre responsabilité vis-à-vis de la situation actuelle chaotique dans laquelle se retrouve l’Algérie, les dirigeants algériens pointent à longueur de journée du doigt les conséquences de la pandémie de la COVID-19. Ainsi, le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche a connu la meilleure performance au 4ème trimestre 2019 avec (+4,9%) contre 3% à la même période en 2018.